Archives de Catégorie: Blogteurs

13 conseils pour réussir vos Relations Blogueurs

Comme tous les blogueurs, du haut des 1 ans du Blogule, j’ai reçu florilège de CP (communiqué de presse, ndlr). Sur tout, des nouveaux traitements, des recettes beauté miracle, des campagnes de communication, des levées de fonds, et j’en passe. J’en ai envoyé, moi aussi, et n’oserais jamais dire que mon envoi était parfait. Mais il y a eu du très bon… et du très mauvais. De grands éclats de rires parfois… Pour atteindre mon top 1 des « perles d’agences », suivrez à la lettre cet anti-guide des « RB », les relations blogueurs, vues à tort comme le sacro-saint Graal des agences… Du moins en face du client.

1. Au Blogueur n’importe quel sujet tu enverras

Il n’y a pas de ligne éditoriale dans un blog, alors peu importe ses sujets. Il parle de cancer ? Envoie lui des infos sur la meilleure choucroute alsacienne. De voiture ? N’oublie pas de lui proposer des échantillons de crème anti-rides….

2. Le client voulant du web, des relations blogueurs lui vendras, et Community Manager tu signeras
Parce qu’on peut vendre du community management de ce qui n’est que des relations blogueurs. Notez bien que la communauté ne sera pas managée par vos soins, mais par les blogueurs entre eux. Alors, attention à vos chevilles…

3. Le Communiqué de presse directement tu enverras
Ne pas confondre influenceur et journaliste ! Le blogueur est un journaliste à temps plein, c’est bien connu. Alors le procédé de réception des communiqués, il gère, et la réception d’un CP sans présentations au préalable, ou vérification que le sujet l’intéresse, ça passe NIC-KEL. « Comment ça, par web on peut être assimilé à du Spam ? »

4. Dans aucun mail ne te présenteras
Sans personne derrière, vous êtes une newsletter. Du spam. Et dans les mails que vous envoyez, pas besoin de dire qui vous êtes, où pourquoi vous parlez de ce sujet. Tant qu’on y est, tutoyez-le, c’est un code culturel des geeks (une grande famille), surtout si le blagueur en question tweete. Les meilleures critiques sur le blog de Grange Blanche !

5. Aucune ressource ne lui laissera.
Pourquoi des photos ou des vidéos ? Le blog, c’est comme la presse papier, pas besoin de plus de supports. On ne lui demande que d’écrire et faire du lien pour le référencement. Je ne vois pas comment il ajouterai une photo ou vidéo, même si je parle d’un spot publicitaire….

6. Tout recours à des neurones lui refuseras
Tssss, mais pourquoi penser à développer  plus de choses que ce qu’on a écrit dans le communiqué… Et d’ailleurs je ne vois pas où il pourrait chercher de l’information ailleurs que dans mon communiqué. Et s’il le fait, je le critiquerais.

7. Son numéro lui demandera, jamais ne le rappellera
Oui, oui, ça fait partie de mes « top 13 » des RB . Expérience vécue ! et là on dit chapeau au consultant qui témoigne d’une réactivité peu égalée. Ce qui met le Blogueur dans de très bonnes dispositions à son égard.

8. Un mail commun, avec toutes les adresses en copie, au Blogueur enverra
Mouhahaha. Manque de pot, les blogueurs se connaissent. Parfois très bien. Aussi, ils saisiront l’occasion pour s’envoyer des nouvelles et des bisous… Si ce n’est pire vous concernant. Et vous demanderont de ne plus recommencer !

9. Comme il est fainéant, pour aller plus vite, d’écrire son article lui proposera
Si, si, on me l’a déjà proposé…

10. Ce qu’il a écrit corrigera
Le blogueur n’ayant pas d’ego, ça passe comme une lettre à la poste, et je serais obéi dans le quart d’heure…

11. À ce qu’il souhaite ou demande, ne réagira pas
Naaaaaan. Nan,nan,nan,nan, moi je fais des relations PRESSE Madame. Je m’occupe des VRAIS médias. Le Figaaaro, Le Monnnde, toussa. Un blog, c’est bien trop petit pour moi….

12. Aucune éthique ne respectera
Pour cela,  je vous renvoie à ce très bel article. Qui prouve aussi combien il est important de vraiment lire le blog de celui auquel vous vous adressez…

13. Et surtout, tous ces conseils, à la lettre appliqueras !
Deux conclusions à cet article. Les communicants ont tendance à considérer les blogueurs selon ce qui les arrange : le survendre au client, et d’un autre côté dédaigner ces auteurs, qui sont finalement ajoutés  à la va-vite sur la dernière ligne des destinataires d’un communiqué de presse (ceux que l’on n’a jamais le temps de relancer bien sûr). Pourtant, les relations blogueurs demandent encore plus de relationnel que les relations presse qui quelque peu automatisées. Et n’oubliez pas : si son lectorat est moindre, l’article d’un blogueur peut laisser des traces et entâcher la sacro-sainte « e-réputation »….

8 Commentaires

Classé dans Blogteurs, Communication & RP

Les listes du lundi : Minutes à perdre et sites à découvrir

Le lundi annonce une semaine bien difficile. Ecrasés sous la tâche des choses à faire, la semaine parait longue (mais non moins sympathique !). Et pour ne rien oublier, comme tous, on fait des listes. La To-do liste, pour les hypes du vocabulaire franglais. Les listes de choses à faire, de choses drôles, de choses qui nous attendent, les listes de principes, les listes d’idées… Et la liste du lundi.

<>

Lundi 4 octobre 2010Des sites internet pour se vider la tete

Ou pour glander (enfin… procrastiner) devant son ordinateur… La taille de cette liste est proportionnelle au nombre de minutes à perdre !
  • Facebook bien sûr
  • Twitter n’est pas mal non plus. Peut être pire même…
  • Mon netvibes et mes meilleures adresses de blogs « professionnels »
  • Les blogs pour explorer les publicités : Culturepub et Joelapompe, pour n’en citer que deux, ou Adpharm dans le secteur santé
  • Des blogs de voyageurs incorrigibles, de préférence des amis. (quelques recommandations sur demande et selon les pays !)
  • En mode séquence nostalgie : Coupdevieux
  • Des blogs BD : Pénélope, Margo, Margaux Mottin, Martin Vidberg, Vie de pub, …
  • 10 minutes à perdre qui porte bien son nom
  • Le chronomètre de Jean Perdutant
  • Dailymotion et Youtube, notamment leurs vidéos du jour et la rubrique « Art & Création »  ou
  • Les radios de Deezer et les Blip de mes contacts
  • Le catalogue de la Fnac
  • Retrouver l’image du futur que nous avions dans le passé (? C’est compliqué, mais je vous promets, en fait c’est simple. Et beau) : Paléofutur
  • Pour ça le Blogule, serviteur, n’est pas mal non plus ;-) !

Non pas que je m’ennuie, mais je serais curieuse de connaître vos ajouts à cette liste !

Sur cette liste, je vous souhaite une très belle semaine.

Listement vôtre,

le Blogule rouge

4 Commentaires

Classé dans Blogteurs, Les listes du lundi

A quoi je sers ? Des blogosphères santé sur la Toile

Ceci n’est pas une interrogation métaphysique. Non, non, je vous jure ! Sinon je vous aurais partagé un Youtube de Goldman et basta… La question pourrait se décliner ainsi :

A quoi sert le Blogule rouge ? A quoi sert l’internet santé ? C’est la question fort intéressante qu’a posé La Fondation Roche pour la voix des patients : « Comment Internet peut-il contribuer à sensibiliser les politiques et l’opinion publique sur les maladies chroniques ? ». Evidemment la question m’intéresse beaucoup !

Ce billet est la suite de la présentation de l’opération La voix des patients par Roche (2/2)

<>

Les communautés d’e-patients : présentation et admiration. Un avantage certain du 2.0, c’est le développement de nouveaux modes de dialogues, de mises en relation et d’intégration pour les internautes, et dans ce cadre pour les patients. Blogs, réseaux sociaux, chaînes YouTube, échanges d’informations… C’est l’occasion de créer de nouvelles communautés de patients virtuelles, et d’entrer en contact avec du personnel soignant ou d’autres patients. Pourquoi ? D’une part pour chercher de l’information et d’autre part, pour partager de la compassion (1). Echanger, témoigner, apprendre d’une expérience et en partager une autre. Exorciser, peut être, aussi. Gilles Klein, qui partage sur son blog personnel l’avancée du cancer de sa fille, avoue utiliser ce blog pour « témoigner de des impacts sociaux de la maladie face à ceux qui ont peur, ceux qui ne savent pas quoi dire ». Partager son expérience intime de patient, c’est un équilibre fragile entre voyeurisme, intimité et respect que j’admire toujours.

Une des communautés composantes de la blogosphère santé, parcellée. Je crois très fort au pouvoir de la blogosphère pour développer ces sujets. Il ne s’agit pas d’influence, mais que tous puissent prendre la plume, et s’ils ne l’osent, que d’autres puissent partager pour eux également. Ecrire un commentaire peut être plus facile qu’écrire un article complet. Le problème de la blogosphère, c’est qu’elle est très segmentée et parfois peu visible. Il existe une blogosphère de patients (souvenez-vous de cette initiative de la maison du cancer), une blogosphère de professionnels de santé, une blogosphère d’experts de l’e-santé… Et dans chacune, nous nous parlons entre nous. Je ne trouve pas qu’il y ait beaucoup d’interactions entre elles,à part quelques exceptions.

Dépasser la blogosphère santé. Autre question, peut-on dépasser ces sphères pour se faire connaître dans les autres blogosphère ? Malheureusement, le poids des blogosphères santé n’est pas assez important face à celui de la mode, ou du marketing, qui se targue d’influence. Chacune de leurs prises de paroles sur le sujet semble être une vraie dé couverte, même si elle est une petite victoire pour nous. J’ai déjà relevé deux exemples sur twitter : le relais par @mryemery, blogueur dit « influent », d’un billet sur la maladie de Crohn (ici), ou la découverte par @GrandNicolas d’un blog de médecin (ici). Pourtant, cela intrigue le « découvreur », et pas forcément pour le plus mal ainsi que le montre cette note. Le blog de MDA était une fenêtre entre ces deux univers.

Donc, à mon humble avis, comment Internet peut-il contribuer à sensibiliser les politiques et l’opinion publique sur les maladies chroniques ?

  • Assister les patients blogueurs. Pour les laboratoires, il n’est pas insensé d’imaginer une prise de contact avec les patients blogueurs, dans les limites évidentes de l’éthique, de la législation et de l’humanité, étant donnée la sensibilité du sujet. (Nota : je n’ai pas dit « envoyer un bête communiqué ») Certain blogueur, en narrant une présentation personnelle de JNJ ou de XXX, ajoute avoir apprécié cette initiative. C’est un point de grande importance dans le community management médical (bientôt sur vos écrans du Blogule).
  • Développer les connexions entre les blogosphères santé. Blogueurs de tous pays, unissez-vous… Trêve d’appels aux armes, il s’agit dans cet appel de s’échanger des adresses de blogs, des Googlards (©Jaddo), des trucs et astuces, des coups de gueules et des coups de coeur. En allant plus loin que des réunions « Santé 2.0 », pourquoi ne pas imaginer la déclinaison santé d’un apéro blogueurs, ie sans que celui-ci soit orchestré pour une marque ou fasse l’objet d’une préselection. Nous avons beaucoup à échanger ensemble, et apprendre de nos pratiques et visions, avec pour priorité une meilleure connaissance de la composition du monde de la santé, qui regroupe de nombreuses professions et des intérêts très variés. Limite sensible de cette mise en contact : ne pas tomber dans l’écueil de « consultations » mèdecins/patients. En bref : patients blogueurs ou autres blogosphèriens, n’hésitez pas à me laisser un mail. Je serais déçue de vous avoir livré cette page de « marketing médical » et de vous laisser la quitter sans avoir discuté avec vous de son intérêt à vos yeux. :-)
  • Ouvrir les yeux de la blogosphère « influente » et en captant d’autres leader d’opinions. Je serais fière et honorée que ce blog y contribue. Certes, seul c’est une utopie. Après, comment ? En s’intégrant dans des groupes de blogueurs locaux, en créant des évènements, en animant un contenu « sympa et interactif » qui attire, … Sans perdre une identité et une unité (que j’espère alors créée), ni tomber dans le voyeurisme ou l’anxiogène.
  • Quant aux politiques… j’avoue que par le web, à part quelques pseudo avant-gardistes de la classe, je sèche. Leur envoyer une note ? Passer par leur attaché parlementaire ?
  • C’est avec du poids, et du poids seulement que l’on pourra ouvrir les yeux de l’opinion publique « internaute » et de la sphère politique. Avec des blogs très VUs et lus, avec des relais, avec des évènements hors ligne et des nouveautés.

Deux derniers écueils de cette politisation des blogosphères santé : savoir quel problématique prioriser, mais plus encore, savoir si c’est ce que nous voulons… Quoi qu’il en soit, merci à tous ceux qui nous aideraient à nous faire entendre !

Et pour revenir au titre et à l’utilité du Blogule rouge, il avait plutôt pour vocation de s’interroger sur la communication en santé et son évolution parallèle au développement des communications sociales. J’espère que vous avez trouvé son utilité, sinon que vous prenez plaisir à le lire !

</>

(1) Ces deux points sont développés de façon très intéressante dans le livre de Philippe Eveillard Ethique de l’internet santé (malheureusement plus très actuel).

2 Commentaires

Classé dans Blogteurs, Web Santé

Le monde des blogs, côté algorithme

C’est le côté sombre de l’histoire. Vous vouliez un blogule, parlons blogeek ! Oui,  tous ces petits TICs typiques des blogueurs que j’ai récemment découverts… niark niark… Sauf que si je fais ça, je vais définitivement être radiée de la blogosphère santé. Ooops ! Après si peu de temps, ce serait dommage. ;-) (A tous les blogueurs, promis, c’est une blague, non ne me radiez pas, nooooooon ! Bon, ok, on s’explique à la récré si vous le souhaitez).

code, nom masculin
Sens 1 : Ensemble de lois, de règlements [Droit]. Ex : code civil
Sens 2 : Système de signes ou symboles par lequel on traduit des informations. Ex : code postal, code-barre.
Sens 3 : Ensemble des règles de bonne conduite, des conventions dans un environnement donné [Figuré]. Synonyme : convention
Sens 4 : Combinaison de lettres et/ou de chiffres qui autorise l’accès à certains éléments [Informatique].
Plus sérieusement, il y a quelques codes, ici vus par le regard neuf d’une débutante inconsciente. Codes partagés universellement par les blogueurs et codes encore plus spécifiques de la sphère santé (après l’exception culturelle française, l’exception culturelle santé ?). Parmi les codes universels : le codage en soi, les chiffres et les statistiques, que je connaissais, mais de façon bien plus faible, par Twitter. De cette attitude découle tout naturellement une conclusion, vite devenue un gros mot : l’influence.
Et là je vais jeter un second pavé dans la mare. Parce que dans l’influence, on parle aussi de classement, et de l’incontournable Wikio. Travaillant dans la communication, bien sûr, j’ai utilisé et regardé couramment ce classement. Et je sais aussi que l’on en dit de nombreuses choses… [Pour les néophytes, le classement wikio répertorie chaque mois 100 blogs, classés (par domaine) selon leur influence, laquelle est définie par un algorithme comptabilisant le nombre de liens pointant vers ce blog, depuis l’extérieur. Il est publié tous les 5 du mois]
/
En exclusivité sur le Blogule (taadam !), voici donc le si fameux top santé wikio de mai 2010…
1 L’Etoile de Martin
2 EN ATTENDANT H5N1
3 K, histoires de crabe
4 Pharmacritique
5 Grange Blanche
6 Le courrier de la maison de retraite
7 Supergelule
8 le blog du spykologue
9 HOSPIDROIT
10 Psychologik
11 le blog d’un médecin généraliste
12 La plume et le bistouri
13 Le blog Bien-être
14 Unairneuf.org
15 Veille documentaire sur les dépendances
16 Open Blue Eyes
17 Tout savoir sur les cancers
18 Diète et nutrition
19 Objectifs du Millénaire
20 Le blog d’Antoine Flahault

Classement réalisé par Wikio

J’en profite pour saluer la réactivité des équipes Wikio, et leurs initiatives du Wikio Labs – chapeau le community management pour envoyer l’exclusivité du classement ! D’autre part, rappelons que Wikio ne fait pas qu’éditer un classement mensuel, mais recense également ses articles et propose une collaboration sociale pour améliorer son répertoire.
Bref, puisqu’on y est, autant se lancer dans un petit commentaire…
Non pas un commentaire des scores des uns et des autres (il y a des élèves qui perdent des places là…;-) ! Même si je salue l’intérêt toujours porté au blog K, histoires de crabe, et à la mémoire de son auteur), mais du classement, de sa considération et de son utilisation.
Les « + » : Voici quelques liens des plus intéressants ! Etudiants en filières santé, pharma, médecins, santé grand public ou santé publique (et ses critiques), patients, diététique, droit de la santé… Le panel est large, généralement très pertinent ! Dans le classement, je découvre souvent de nouvelles adresses – la blogosphère est très fluide n’est-ce pas ?
Mais ça n’empêche quelques critiques. D’abord car il existe bien d’autres moyens de classer un blog : pertinence, fréquence de son actualisation, présence de commentaires, nombre de lecteurs, etc. etc. Ensuite, parce que beaucoup trop se suffisent à ce classement, je pense notamment à des agences non spécialisées dans le domaine de la santé. Et parce que je crois que les réseaux sociaux, s’alimentant mutuellement, augmentent d’autant la portée des billets publiés et l’importance de son auteur (un blogueur qui mélange son blog, Facebook et Twitter pour ne citer qu’eux a beaucoup plus de chance d’étendre son lectorat). Les dernières critiques sont à propos du contenu. Il ne faut pas oublier que des sources, incontournables pour moi, ne s’y trouvent pas. Et beaucoup de sources ont pris des libertés avec l’appellation « santé » , par exemple des blogs commerciaux.
/
Quel dilemme ! la bonne attitude (à ma très humble opinion…) : simplement le considérer comme un classement parmi d’autres. Garder ses bonnes ressources, celles dont vous êtes sûrs, peu importe leur rang. Ce qui n’empêche de jeter un coup d’oeil, au cas où de très intéressantes sources vous aurait manquées. Curiosité first ! Et croisez ce regard avec d’autres classements : les Tops du Web Santé de Pharmaceutiques et Substance Active, ou encore le Top Wikio/HON par Internet et Ophtalmo. Une initiative à suivre chaque mois, indispensable quand on veut présenter une information santé objective et transparence. [Re-pour les néophytes : explications sur la Fondation Health On Net, sa certification et ses initiatives seront bientôt développés sur le Blogule. Honte à moi, celui-ci n’est pas certifié.]. Et la certification HON, c’est le code par excellence des blogueurs santé.

6 Commentaires

Classé dans Blogteurs, Web Santé

Un collègue sympa !

Il me fait rire, il est engagé, populaire, acteur de cinéma parfois, en pleine santé et un peu geek…

Il est rose, il a un ventre rond et de longs bras et jambes, mais surtout, il voyage beaucoup, Karl le globule. A lire ses actualités, à chaque fois je suis jalouse, surtout quand il passe de Dijon à la Réunion !

Mon seul souci, c’est qu’il est virtuel… ce collègue du Blogule ! ;-)

Le Festival Globule est une chouette initiative online de l’Etablissement Français du Sang (et partenaires) pour mobiliser les français autour du don du sang.

A la base, un évènement : le 14 juin 2010, journée mondiale du don du sang, 24 villes de France montent un « village du don du sang », initiative ludique et pédagogique, etc etc, plein d’animations, toussa toussa, comme de nombreux évènements du même type (Téléthon, parcours du coeur, …). Et pour assurer une forte mobilisation, le site http://www.jememobilise.fr/ invite le citoyen à s’engager et mobiliser ses propres amis.

Le site et le community management grand public sont, semble-t-il, assurés par Equancy & Co. Et je valide tout le dispositif digital :

Réseaux sociaux : page Facebook régulièrement à jour, un flux twitter qui annonce différentes initiatives de don du sang, et un site internet qui lie toutes ces pages et les met en valeur.

Site : sur une page d’accueil au nom facile à retenir « jememobilise« , coloré, avec les informations essentielles.

Architecture d’information : Le site est intelligemment réparti en quatre rubriques.

  • Le blog de Karl qui personnalise le ventre sur pattes – pardon, le Globule sympathique et donne des informations décalées
  • Le Globuzz, outils (bannières et textes) pour que les blogueurs relaient l’information.
  • L’onglet mobilisation où l’internaute peut s’engager par inscription, il choisit un avatar de globule masculin ou féminin (c’est la partie drôle), et peut ensuite envoyer une e-card à ses amis pour les inviter à se mobiliser également ou poster un témoignage publié sur le mur de Karl…

p

S’il ne fallait que deux petites critiques (pour ne pas perdre la main), disons que les nombreux noms de domaines et d’activités font craindre de s’y perdre : Karl, le Festival Globule, jememobilise,… Mais au moins les participations sur chaque réseau sont différenciées. Et on regrette de ne pas trop en entendre parler « par ailleurs », sur d’autres blogs ou médias… L’idée d’un partenariat aurait pu donner plus de corps encore à la cellule.

p

En conclusion ? Ca marche pas mal ! 5 017 personnes mobilisées, 1 302 fans Facebook, 68 followers Twitter (bon, ici, peut mieux faire, mais la cible n’est peut être pas la bonne, ou le ton à changer) et un « mur de globules » plein de témoignages. 

1 commentaire

Classé dans Blogteurs, Communication & RP, Web Santé

Félicitations Madame, c’est un beau bébé

Etais-je jalouse de vous, blogueurs ? Ou frustrée de ne m’exprimer qu’en 140 caractères ? A moins que je n’ai les yeux plus gros que le ventre…

Toujours est-il que me voici devenue blogueuse.

Blogteur à défaut d’être Doc, j’ausculte la communication santé et l’e-santé et écris quelques billets non pécuniers, que vous me pardonnerez, sur les tribulations de mon esprit. Cette page aurait pu s’appeler Blogorrhée.

Il se trouve que les choses ont été faites à l’envers. Plutôt que les pieds bien enracinés, la tête est sortie la première, et c’est sur twitter que j’ai fait mes premiers pas, mes premières errances, sur le web. (Mais ceci est une autre histoire que je vous raconterais peut-être.)

Et malgré ce désossement, une mode passée à l’art du concis, bloguer n’est pas obsolète, ainsi que l’indique cet excellent dossier.

Alors ne me jugez pas trop durement, et aidez-moi à faire grandir le Blogule, et son Blogteur à l’occasion.

2 Commentaires

Classé dans Blogteurs, Blogulations