Archives de Tag: Santé

Pièces Jaunes : le geste au centre de la campagne

Aujourd’hui est le dernier jour pour remettre votre tirelire ! Quelle tirelire ? Celle des Pièces Jaunes, qui revient en janvier comme la rentrée scolaire en septembre

Pour la 22e année consécutive, du 5 janvier au 12 février, la Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France lance cette campagne ludique et pleine de succès, pour financer des projets d’amélioration des conditions de vie des enfants et adolescents hospitalisés.

Les Pièces Jaunes, c’est aussi une opération annuelle comme il y en a beaucoup dans la Santé (les Parcours du Coeur par exemple) ou dans l’associatif (de type le Téléthon ou Sidaction). Une des opérations qui marchent et plaisent, certainement parce qu’elle est simple et s’adresse tout simplement aux enfants pour les enfants.

22 ans, c’est une affaire qui roule ! Pourtant, nouveaux dispositifs et racines populaires de la campagne se mêlent et tracent un événement hybride.

On aime :

  • La valeur source de cette campagne de don n’a jamais changé : le geste à la fois généreux et ludique pour les enfants, de construire sa tirelire, la remplir, la déposer dans des points de collecte et… peser la somme ainsi récoltée !
  • inaugurés l’année précédente, une véritable présence en ligne de la campagne (Facebook, Twitter, …)
  • la volonté de modernisation de la communication
  • une campagne de partenariat époustouflante
  • un nouveau dispositif de paiement en ligne avec Price Minister
  • Tellement connu que ses RP sont du pain béni pour les consultants chargés de le communiquer (même s’il faut trouver à les renouveller), et pour la presse un marronnier. Trop peut-être, comment le renouveller ?

On aime moins :

  • le dessin des personnages « Pile et Face », (trop) carrés
  • Des parrains (Christian Karembeu et Lorie) quelques peu entrés dans l’ombre. (Je me souviens d’une opération chez moi avec Elodie Gossuin…)
  • Le train pièces-Jaunes, un peu old school, dont on parle beaucoup moins depuis que les tours de France ferrés sont devenus si courant : Coca Cola, Alzheimer, …
  • 22 ans de parrainage de Mme Chirac, marraine historique moins politique maintenant, ce qui fut pourtant critiqué, mais qui efface une part de visibilité à la Fondation HPHF

C’est une campagne qui a fait ses preuves et qui fonctionne, d’où peut-être sa difficulté à se renouveller sans perdre son essence. Il lui manque pourtant un soupçon de modernité, des actions peut-être plus proche des enfants d’aujourd’hui, à faire avec la nouvelle génération de parents. L’innovation peut conserver, en son centre, le coeur de cette campagne : le geste de don.

Un dernier mot : merci, pour le monde de l’hôpital et pour les enfants et adolescents pouvant bénéficier des actions de la FHP-HP ! Maintenant, courrez dans votre bureau de Poste, déposer la tirelire avant sa fermeture, à défaut de devoir attendre l’année prochaine…

Agence : Publicis Consultants | Net Intelligenz
Quelques sources : Le guide santé pour le bilan des campagnes, My Community Manager pour une explication de la campagne marketing et bien sûr www.piecesjaunes.fr !

3 Commentaires

Classé dans Communication & RP

L’information n’a pas droit à l’erreur

INCA - L'information n'a pas droit à l'erreur

C’est le message de la campagne d’affichage de l’INCa, Institut National contre le Cancer, associé à la Ligue contre le Cancer pour la sortie d’une nouvelle page d’information à destination des patients sur son site : e-cancer.info. Du moins, parmi les messages de la campagne sur l’information, c’est celui qui m’a le plus marquée et inspirée. Car dans la santé 2.0 (et globalement dans le 2.0), la principale problématique tourne autour de ce thème : l’information. Quelle information peut-on et doit-on diffuser ? Comment les patients cherchent-ils l’information ? Quelles informations viennnent d’internet, lesquelles du médecin ?

Une présentation de cette campagne grand public (agence : W&Cie/atjust, agence RP : Presse & Papiers).

On aime :

  • La mise en valeur d’un site web (et plus généralement, d’un dispositif d’information aussi constitué d’une collection de brochures et d’une hotline) à travers une campagne publicitaire nationale.
  • Une démarche dans le cadre du Plan Cancer 2009-2013
  • Un message intéressant, revenant sur la problématique d’information du patient et de ses proches
  • Belle retombée medias : PQR, PQN (20Minutes notamment), web et blogs, …
  • La campagne éduquera-t-elle les patients à la recherche d’infos pour devenir un devenir un patient 2.0 ?
  • Des vidéos-témoignages de personnes touchées par le cancer. Mais il manque sur le site d’un forum ou moyen d’échange entre patient – lieu d’échange social. Or, le besoin d’échange, est exprimé de façon aussi grande que le besoin d’information ; et le web permettrait cela.

On aime moins :

  • Il manque quelque innovation à la base de ce dispositif pour pouvoir s’en extasier. La communication de l’information est un process qui marche, c’est testé et vérifié, mais loin d’être unique !
  • Une URL pas toujours simple à retenir : www.e-cancer.fr/cancer-info/ et une interface très (trop) complète. Un joli labyrinthe à Mammouth, si celui-ci ne veut pas faire d’efforts pour se repérer, le paresseux ! (tiens, une nouvelle empreinte de pas révélatrice d’une passage d’un mammouth géant sur le Blogule…)
  • Peu de partenariats pour cette initiative

Les dates-clefs des opérations contre le cancer

Quand on parle de dates-clefs pour l’information sur le cancer, on pense beaucoup à Octobre et Octobre Rose, pour le mois du cancer du sein. Le mois bleu existe également, comme me l’a appris Catherine, blogueuse engagée. Il y aurait aussi une semaine nationale de lutte contre le cancer. Mois, semaine, journée… Mammouth géant ? Maaaaa-mmouuuth ? Où es tu ?

Le 4 février, c’est la journée mondiale de lutte contre le cancer. Pour cette occasion a également été présenté l’édition 2011 du site « Le grand direct des chercheurs » par l’ARC, Association de recherche contre le cancer. Un site très intéressant dans la démarche d’information des patients, qui peuvent accéder en direct au dialogue avec des chercheurs. (agence : the desk)

Alors l’information sans erreur du patient ? Plus d’informations sur le web, plus de sources officielles, mais aussi plus de cacophonie…Et ça, ce peut aussi être une erreur ! Mais contre ce penchant, je recommande un travail de curation comme Webicina.

Après publication de ce billet, je suis retombée sur le résumé du livre La relation médecins-malades : Information et mensonges à consulter !

1 commentaire

Classé dans Communication & RP, Web Santé

Charlatans littéraires

Parmi les caractères populaires du médecin (vu la suite, je devrais dire « du pseudo-soignant ») il y a la figure itinérante du charlatan et de ses élixirs maison. Commercial génial, marketeur surdoué qui sait saisir les tendances du jour et maîtrise la culture populaire, menteur pathologique et homme sans attache, il est adulé par le peuple qui souhaite le voir soulager ses souffrances et méprisé par les représentants de la loi et les scientifiques. Voici quelques charlatans si connus, qu’ils en sont devenus sympathiques :

Le charlatan romantique

Dulcamara, in L’élixir d’amour – Gaetano Donizetti (acte 1, scène 5)

Dans cet opéra du début du 19e siècle, le jeune paysan Nemorino, désespérèment amoureux d’Adina, fait appel au savoir du vendeur ambulant Dulcamara pour obtenir l’élixir d’amour de Tristant et Yseult et conquérir sa belle. Voici donc la présentation du personnage par lui même (on n’est jamais mieux servi…). Écoutez le morceau ici.

DULCAMARA                                                DULCAMARA

Udite, udite, o rustici                                 Ecoutez, écoutez, ô gens du pays;

attenti, non fiatate.                                      prêtez l’oreille, retenez votre souffle.

Io già suppongo e immagino                   Je suppose et j’imagine

che al par di me sappiate                          que vous savez aussi bien que moi

ch’io sono quel gran medico,                  que je suis l’illustre médecin,

dottore enciclopedico                               l’encyclopédique docteur

chiamato Dulcamara,                                 nommé Dulcamara,

la cui virtù preclara                                    dont la vertu éclatante

e i portenti infiniti                                        et les innombrables merveilles

son noti in tutto il mondo                         sont connues de tout l’univers

e… e in altri siti.                                            et … et … et d’autres lieux.

Benefattor degli uomini,                           Bienfaiteur des hommes,

riparator dei mali,                                       réparateur des maux,

in pochi giorni io sgombero                    en peu de jours je vide,

io spazzo gli spedali,                                    je débarrasse les hôpitaux,

e la salute a vendere                                   et je vais par le monde entier

per tutto il mondo io vo.                          vendre la santé.

Compratela, compratela,                         Achetez-la, achetez-la,

per poco io ve la do.                                    je vous la donne pour presque rien.

[…]

Ei move i paralitici,                                    Il fait marcher les paralytiques,

spedisce gli apopletici,                             expédie les apoplectiques,

gli asmatici, gli asfitici,                             les asthmatiques, les asphixitiques,

gl’isterici, i diabetici,                                 les hystériques, les diabétiques,

guarisce timpanitidi,                                 il guérit les typaniques,

e scrofole e rachitidi,                                les scrofuleux et les rachitiques,

e fino il mal di fegato,                                et jusqu’au mal de foie

che in moda diventò.                                tellement à la mode de nos jours.

Mirabile pe’ cimici,                                    Merveilleux pour les punaises,

ùirabile pel fegato,                                     merveilleux pour le foie,

[…]

quanto vale la bottiglia?                          Combien la bouteille? Hein

Cento scudi?… Trenta?… Venti?          Cent écus? Non. Trente? Non. Vingt?

No… nessuno si sgomenti.                      Que personne ne se décourage.

Per provarvi il mio contento                 Pour montrer mon contentement,

di sì amico accoglimento,                       d’un accueil si amical,

io vi voglio, o buona gente,                    je veux, ô bonnes gens,

uno scudo regalar.                                     vous donner un écu.

CORO                                                                LE CHOEUR

Uno scudo! Veramente?                          Un écu! Vraiment?

Più brav’uom non si può dar.              On ne peut trouver plus brave homme

Dans la mise en scène, très moderne, à laquelle je viens d’assister, Dulcamara présentait ses élixirs et produits avec forces effets marketing. Un écran publicitaire en arrière plan, tout à fait type Power Plates ou Chirurgie esthétique renforçait fortement la dichotomie marketing et produits de santé, ce qui n’est pas sans mettre en abyme de nombreuses problématiques d’actualité, et fait réfléchir sur la vente de produits santé et bien-être aujourd’hui.

Le charlatan du Far West

Docteur Doxey, Lucky Luke – Moris et Goscinny

Dans L’Elixir du Dr Doxey, le lonesome cow-boy le plus populaire des solitaires rencontre un peu trop à son goût un charlatan sans scrupule, parcourant l’ouest et apportant à ses habitants un élixir miracle…

Les charlatans modernes

Et pour vous, qui sont les charlatans modernes ? On a tous reçu ce type de publicité dans nos boîtes aux lettres :

A votre avis ? Des services de vente de produit « bien-être » ? Des sites de vente illégales de médicaments trop souvent trafiqués ?

5 Commentaires

Classé dans Maux qui parlent et mots qui soignent

En recherche d’inspiration…

Voici trois jolies campagnes santé sur le web. Ce sont trois campagnes évènementielles de communication sur le web.

Même si elles ne sont plus d’actualité, elles font encore référence dans le milieu, pour le buzz provoqué, la jolie plateforme qui a rassemblé une grande présence web, et leur ton décalé, bien rare pourtant dans le secteur.

<>

  • Bernard Meddoc (le LEEM avec Hémisphère Droit et Nextmodernity)

Date : octobre 2009

Pour préparer la 4e semaine du médicament du LEEM (les entreprises du médicament), sur le thème de la confiance dans le médicament, deux campagnes se sont mutuellement appuyées. L’une, classique, préparait les débats de la semaine et disposait d’espaces de discussion. La seconde a pris le contrepied de cette attitude, et a présenté le site d’un charlatan, vendeur de médicaments de contrefaçon. Bernard Meddoc, blouse rose, mèche de côté, suppositoires fluorescents, et un petit côté Dubosq « Pour toi public« , est né….

En pratique, le site www.bernard-meddoc.com (entreprise aujourd’hui desaffectée) rassemble les canaux de communication du Personnage :  TwitterFacebook, vidéos hébergés sur des sites de partage… Evidemment, il doit amener du trafic vers le site officiel de la semaine du médicament. Mais l’animation se poursuit de façon bien sympathique sur les réseaux sociaux, avec une attention très intéressante portée à sa communauté santé naissante, mais hélas un retour faible (156 fans Facebook, 122 followers Twitters). Et pourtant, je me suis bien amusée avec Bernard !

La campagne, beaucoup reprise, est drôle, décalée, mais surtout inattendue, tant sur le sujet que par son initiateur. On a beaucoup critiqué ce ton qui pour d’aucuns était inapproprié et avec peu de résultats pour l’opération finale, mais je pense qu’en utilisant les codes (humour ironique, voire cynique) et les canaux & medias de la jeune génération, il a été possible de l’intriguer, et de l’interroger même si elle n’était pas le public présent pour la semaine du médicament. Cela aurait pu être un dialogue sur le long terme avec ce jeune public. Pourtant, qu’en retient-on aujourd’hui ? Un souvenir sympathique, dans le meilleur des cas. N’aurait-on pu capitaliser sur cette communauté santé naissante ?

  • 1 minute pour en parler (Agence de la Biomédecine avec i&e)

Date : octobre 2009

L’agence de la Biomédecine à propos du don d’organes invite chacun à « en parler autour de soi ». D’où le titre de cette opération : vous prendrez bien « 1 minute pour en parler » avec un film d’une minute évidemment.

Le buzz (sa stratégie expliquée ici) est contruit autour de deux dispositifs viraux : une application Facebook avec quizz et partage de son avis, et un film viral. Le tout joliment orchestré entre la création d’une réelle communauté engagée en ligne et la mise en ligne d’un site (rose !) autour du clip animé, qui proposait intelligemment la possibilité de partage du film sur Facebook ou Twitter, des goodies (bannières, fonds d’écran et cartes postales).

Le buzz est bien repris, par la communauté ainsi créée et par les blogueurs. Le tout grâce au fait que le dispositif est sympa et rigolo (animation, ton léger), bien encadré (difficile de passer à côté) et surtout il sert une cause dite « noble », qui rassemble et engage. Hélas, aujourd’hui, feu le site n’est plus, et la communauté laissée à l’abandon. (pourtant, il me semble que le budget est toujours laissé à la même agence – à confirmer par des lecteurs concernés !)

  • Hypertensioman (Abbott avec Junium et DDB Ciel&Terre)

Je ne retrouve plus la date de cette campagne de marketing viral pour sensibiliser à l’hypertension artérielle, mais dans mes souvenirs, elle doit remonter à novembre 2009. J’ai hésité à la faire suivre aux deux précédentes, car elle est moins « une référence » mais elle est apparue à peu près en même temps que les deux précédentes avec un joli site, et surtout une vidéo qui a pour objectif d’amener du trafic.

Hypertensioman, un superhéros bedonnant aux échecs cumulés, prouve malgré lui que « le seul pouvoir que l’on ait est de consulter le site sur l’HTA ». L’idée est bonne, mais hélas pas complètement aboutie. Dommage que la signature soit si peu engageante (des bannières n’auraient-elles pas mieux marché ? Je vois d’ici le brief du client – soupir). En valorisant (améliorant) le ton humoristique recherché, elle aurait pu gagner en retombées (n’est pas clown qui veut…). La reprise du sujet est légère, certainement parce que peu adaptée à la cible. D’ailleurs, je doute qu’elle ait laissé de nombreuses traces…

<>

Aujourd’hui, je crois que malgré les critiques qu’on lui pose la campagne Dos au mur sur la spondylarthrite ankylosante (Société Française de Rhumatologie et Pfizer avec Pouvoir Public) a joliment pris la relève, notamment en termes de retombées.

Je tâcherais de vous poster d’autres sites sympa de communication santé, et des campagnes reprises sur le web avec des initiatives participatives.

10 Commentaires

Classé dans Communication & RP, Web Santé

[Brève] The Health Twitter Fountain

Animation absolument inutile et donc « cool » ou juste geek, pas moins que la Twitter parade, une nouvelle façon plus graphique de suivre les discussions et photos autour d’un mot clé.

Twitter Fountain mélange tweets et images enregistrés avec le tag de votre choix pour vous en présenter une animation graphique et customisable sur le site de Twitterfountain … Je me suis amusée à en créer une pour le monde de la santé.

Vous pouvez la retrouver ici :

http://www.twitterfountain.com/custom/Health/Anatomy.

Un nouveau moyen de suivre la conversation #hcsmeu du vendredi ? ;-)

Poster un commentaire

Classé dans Brèves, Web Santé

Dansez en rose

La Pink Glove Dance (Novembre 2009)

Encore un Lipdub. Encore. Alors que l’initiative vieillit beaucoup (et mal… si vous voyez de quelles erreurs je veux parler).

Mais celui-ci, je l’aime bien. Il s’agit d’une initiative contre le cancer du sein. Donc le mot-clef, c’est évidemment « rose ». (Question : Pourquoi ? Comment cette couleur a-t-elle été amenée comme référence pour chaque sujet autour du cancer du sein ? Je ne pense pas qu’on représente en bleu les cancers masculins…).

Le lip dub est réalisé au Centre médical Providence St Vincent de Portland (Oregon, USA). Ce centre est (selon son site) reconnu nationalement comme ayant une très bonne prise en charge des cancers, et surtout du cancer du sein. Il a reçu l’appui pour cela de Medline.

Pourquoi j’aime cette vidéo ?

  • Déjà parce que la musique est entraînante, et assez nouvelle pour un lipdup, et le tout bien tourné (même si on se serait passé du drapeau américain dès les premières secondes).
  • Egalement car le lipdup joue avec les codes de l’hôpital : l’enfilage des gants aseptisés, mais des gants colorés. La fin du « blanc hôpital » ?
  • Parce que c’est la reconnaissance d’une nouvelle façon de passer la serpillière… ^^
  • Parce qu’un hôpital qui utilise ce type de communication inventée par une agence de communication, en France, ce serait un OHNI (Organisme Hospitalier Non Identifié).
  • Parce que c’est un VRAI lipdup, qui obéit aux règles du genre. A savoir que (1) nous visitons tous les services, (2) tous les collaborateurs participent, peu importe le talent de rockstar (ou pas), et (3) se regroupent dans un final « explosif ». Et plus encore, ils s’amusent vraiment en dansant face à la caméra ! Des cuisiniers aux médecins, des laborantins aux ASH, bien sûr les incontournables infirmières, etc…

Au final, un double objectif atteint haut la main-gantée-de-rose :

  • en termes de communication interne : faire connaître les services, aider à l’identification du personnel à son entreprise hôpital, et contribuer à une bonne ambiance de travail
  • en termes de communication externe : évidemment, le positionnement de l’hôpital pour le cancer du sein interpelle et fait ainsi la renommée de son centre de cancérologie.

A noter tout de même, plus de 9 millions de vues sur Youtube en 6 mois !

Une critique, s’il en fallait une : ce lipdup aurait pu gagner en renommée du centre de cancérologie de l’hôpital s’il avait eu une page dédiée et plus visible. Je pense à une unique page jouant la vidéo, ouverte aux commentaires, proposant de la partager sur les principaux réseaux sociaux et rappelant la légitimité de l’hôpital sur ce terrain. Et, selon affinités et à discrétion de son créateur, d’autres onglets avec : liens, remerciements au personnel participant, un jeu avec les gants roses… Auquel cas, il fallait envisager ce film comme une campagne, et non comme une simple action de communication, ce sur quoi Medline a plus insisté avec la publication d’un article sur l’initiative.

Mais :  Je doute que l’on puisse réellement noter ce film comme une campagne « disease awareness » ainsi que l’indique le générique de fin, car de la pathologie en soi il n’est point question. Mais au moins nous sommes loin des initiatives à contresens des KFC et autres firmes géantes… (voir le billet de catherine cerisey sur le sujet).

Comme une envie de danser ? Voir la vie en rose ?

Poster un commentaire

Classé dans Communication & RP, Web Santé

Un collègue sympa !

Il me fait rire, il est engagé, populaire, acteur de cinéma parfois, en pleine santé et un peu geek…

Il est rose, il a un ventre rond et de longs bras et jambes, mais surtout, il voyage beaucoup, Karl le globule. A lire ses actualités, à chaque fois je suis jalouse, surtout quand il passe de Dijon à la Réunion !

Mon seul souci, c’est qu’il est virtuel… ce collègue du Blogule ! ;-)

Le Festival Globule est une chouette initiative online de l’Etablissement Français du Sang (et partenaires) pour mobiliser les français autour du don du sang.

A la base, un évènement : le 14 juin 2010, journée mondiale du don du sang, 24 villes de France montent un « village du don du sang », initiative ludique et pédagogique, etc etc, plein d’animations, toussa toussa, comme de nombreux évènements du même type (Téléthon, parcours du coeur, …). Et pour assurer une forte mobilisation, le site http://www.jememobilise.fr/ invite le citoyen à s’engager et mobiliser ses propres amis.

Le site et le community management grand public sont, semble-t-il, assurés par Equancy & Co. Et je valide tout le dispositif digital :

Réseaux sociaux : page Facebook régulièrement à jour, un flux twitter qui annonce différentes initiatives de don du sang, et un site internet qui lie toutes ces pages et les met en valeur.

Site : sur une page d’accueil au nom facile à retenir « jememobilise« , coloré, avec les informations essentielles.

Architecture d’information : Le site est intelligemment réparti en quatre rubriques.

  • Le blog de Karl qui personnalise le ventre sur pattes – pardon, le Globule sympathique et donne des informations décalées
  • Le Globuzz, outils (bannières et textes) pour que les blogueurs relaient l’information.
  • L’onglet mobilisation où l’internaute peut s’engager par inscription, il choisit un avatar de globule masculin ou féminin (c’est la partie drôle), et peut ensuite envoyer une e-card à ses amis pour les inviter à se mobiliser également ou poster un témoignage publié sur le mur de Karl…

p

S’il ne fallait que deux petites critiques (pour ne pas perdre la main), disons que les nombreux noms de domaines et d’activités font craindre de s’y perdre : Karl, le Festival Globule, jememobilise,… Mais au moins les participations sur chaque réseau sont différenciées. Et on regrette de ne pas trop en entendre parler « par ailleurs », sur d’autres blogs ou médias… L’idée d’un partenariat aurait pu donner plus de corps encore à la cellule.

p

En conclusion ? Ca marche pas mal ! 5 017 personnes mobilisées, 1 302 fans Facebook, 68 followers Twitter (bon, ici, peut mieux faire, mais la cible n’est peut être pas la bonne, ou le ton à changer) et un « mur de globules » plein de témoignages. 

1 commentaire

Classé dans Blogteurs, Communication & RP, Web Santé