Pièces Jaunes : le geste au centre de la campagne

Aujourd’hui est le dernier jour pour remettre votre tirelire ! Quelle tirelire ? Celle des Pièces Jaunes, qui revient en janvier comme la rentrée scolaire en septembre

Pour la 22e année consécutive, du 5 janvier au 12 février, la Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France lance cette campagne ludique et pleine de succès, pour financer des projets d’amélioration des conditions de vie des enfants et adolescents hospitalisés.

Les Pièces Jaunes, c’est aussi une opération annuelle comme il y en a beaucoup dans la Santé (les Parcours du Coeur par exemple) ou dans l’associatif (de type le Téléthon ou Sidaction). Une des opérations qui marchent et plaisent, certainement parce qu’elle est simple et s’adresse tout simplement aux enfants pour les enfants.

22 ans, c’est une affaire qui roule ! Pourtant, nouveaux dispositifs et racines populaires de la campagne se mêlent et tracent un événement hybride.

On aime :

  • La valeur source de cette campagne de don n’a jamais changé : le geste à la fois généreux et ludique pour les enfants, de construire sa tirelire, la remplir, la déposer dans des points de collecte et… peser la somme ainsi récoltée !
  • inaugurés l’année précédente, une véritable présence en ligne de la campagne (Facebook, Twitter, …)
  • la volonté de modernisation de la communication
  • une campagne de partenariat époustouflante
  • un nouveau dispositif de paiement en ligne avec Price Minister
  • Tellement connu que ses RP sont du pain béni pour les consultants chargés de le communiquer (même s’il faut trouver à les renouveller), et pour la presse un marronnier. Trop peut-être, comment le renouveller ?

On aime moins :

  • le dessin des personnages « Pile et Face », (trop) carrés
  • Des parrains (Christian Karembeu et Lorie) quelques peu entrés dans l’ombre. (Je me souviens d’une opération chez moi avec Elodie Gossuin…)
  • Le train pièces-Jaunes, un peu old school, dont on parle beaucoup moins depuis que les tours de France ferrés sont devenus si courant : Coca Cola, Alzheimer, …
  • 22 ans de parrainage de Mme Chirac, marraine historique moins politique maintenant, ce qui fut pourtant critiqué, mais qui efface une part de visibilité à la Fondation HPHF

C’est une campagne qui a fait ses preuves et qui fonctionne, d’où peut-être sa difficulté à se renouveller sans perdre son essence. Il lui manque pourtant un soupçon de modernité, des actions peut-être plus proche des enfants d’aujourd’hui, à faire avec la nouvelle génération de parents. L’innovation peut conserver, en son centre, le coeur de cette campagne : le geste de don.

Un dernier mot : merci, pour le monde de l’hôpital et pour les enfants et adolescents pouvant bénéficier des actions de la FHP-HP ! Maintenant, courrez dans votre bureau de Poste, déposer la tirelire avant sa fermeture, à défaut de devoir attendre l’année prochaine…

Agence : Publicis Consultants | Net Intelligenz
Quelques sources : Le guide santé pour le bilan des campagnes, My Community Manager pour une explication de la campagne marketing et bien sûr www.piecesjaunes.fr !

3 Commentaires

Classé dans Communication & RP

3 réponses à “Pièces Jaunes : le geste au centre de la campagne

  1. Pingback: Tweets that mention Pièces Jaunes : le geste au centre de la campagne | le Blogule rouge -- Topsy.com

  2. Pingback: Temps de mettre les lunettes 4D « Savannah: DSK Gate

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s