Pathologies sur portée musicale

Parler pour exorciser, dit-on souvent. Pour certains, ce sera par l’écriture, d’autres, la parole, le théâtre ou la danse, … Evidemment, par la musique aussi. C’est l’occasion de revenir sur deux grands noms de la scène française dont l’appellation m’a toujours intriguée. Pourquoi ce choix de noms de pathologies, si triste et difficile, pour un rythme parfois plus enjouée, pour une carrière par définition de conquête et de gloire ? Ah le showbizz… Vous me direz, « Scarabés » ou « Scorpions », c’est pas beaucoup plus joyeux ! Alors avant que je ne leur préfère Casimir, voici deux histoires musicales de santé.

<>

Grand Corps Malade

Aujourd’hui, on ne peux plus louper ce slammeur, surtout depuis son duo avec Calogero. Mais qui est vraiment Grand Corps Malade ?

Fabien, jeune joueur de mots, voulait être professeur de sport. Animateur dans une colonie de vacances, un plongeon dans une piscine au niveau de l’eau trop bas lui déplace des vertèbres, d’où les paroles de Je dors sur mes deux oreilles. On lui annonce qu’il restera paralysé, mais une année de rééducation lui fait retrouver l’usage de ses jambes – à l’aide d’une béquille. La réorientation de GCM se fait d’abord dans le marketing sportif, avant qu’il ne découvre le slam (en 1999) et ne choisisse en 2003 son nom de scène (en compétition avec Petit Oeil Malicieux, plus léger). Ce nom réfère à son handicap, et se fait connaître largement avec plus de 400 000 ventes par album et on ne compte plus ses décorations…

<>

Sclérose

Ce clip délicieusement obsolète (1983… même pas née !) nous ramène au développement des radios libres sur la bande FM. Retour vers le futur, un petit goût français de Good Morning England, qui permis à de nombreux groupes régionaux d’émerger et d’enregistrer des… cassettes.

Sclérose est un groupe de rock de la scène limougeaude. Si son nom n’est pas sans signification médicale, il a plutôt été choisi pour son sens figuré. Finalement, rien à voir avec la SEP : à force de répétitions enfermés dans une grange (on n’a pas dit Les Wampas), leurs amis délaissés les saluaient d’un tonique « Comment va, les sclérosés ?  » Le nom est resté. En 1993 apparaît un CD (si,si !) best of… avant que les quarantenaires nostalgiques ne se reforment en 2008 ! Affaire à suivre…

Or, je lis (Info Magazine) : « A cette époque, d’autres groupes de Limoges avaient également opté pour des noms bizarroïdes comme Virus ou Chloroforme. »… Ma curiosité est piquée !

Sources : http://www.grandcorpsmalade.com/ et Wikipédia, http://www.groupe-sclerose.com/ et un article de Info Magazine

2 Commentaires

Classé dans Maux qui parlent et mots qui soignent

2 réponses à “Pathologies sur portée musicale

  1. Pingback: Tweets that mention Pathologies sur portée musicale « le Blogule rouge -- Topsy.com

  2. kim

    Grand coeur malade est un grand chanteur, je l’ai decouvert par hazard sur youtube, j’ai adoré :)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s